bourreau

BOURREAU

nom masculin
Étymologie : xive siècle. Dérivé de bourrer, au sens ancien de « maltraiter ».
1. Exécuteur des peines corporelles prononcées par les cours de justice, et, spécialement, de la peine de mort, sous ses diverses formes (on dit aussi, dans ce cas, Exécuteur de hautes œuvres). Mettre quelqu’un entre les mains du bourreau. Le bourreau lui a passé la corde au cou. La hache du bourreau. Le condamné reçut le fouet de la main du bourreau. Anciennement. Celui qui mettait à la question les prévenus. Après 1792, celui qui dressait et faisait fonctionner la guillotine. Le bourreau et les aides-bourreaux. « Encore un instant, monsieur le bourreau », mot de Mme du Barry au moment de son exécution.
2.  Par analogie. Toute personne qui abuse de sa force ou de son autorité pour faire subir à autrui une torture physique ou morale. Un bourreau domestique. Un bourreau d’enfants. Par exagération ou iron. Vous êtes mon bourreau, vous êtes exigeant, ou cruel, avec moi.
3.  Expr. fig. Un bourreau de travail, une personne qui abat beaucoup de besogne. Être le bourreau de soi-même, ne ménager ni sa santé ni ses forces et, par extension, se tourmenter sans raison. Un bourreau des cœurs, un homme qui a beaucoup de succès auprès des femmes et qui les fait souffrir.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.