bourre

BOURRE

nom féminin
Étymologie : xiie siècle, borre, « partie la plus grossière de la laine ». Du bas latin burra, « étoffe grossière à longs poils ». Au sens 4 (xxe siècle), déverbal de bourrer.
1. Amas de poils détachés, avant le tannage, de la peau de certains animaux comme les chevaux, les bovins. La bourre sert à garnir des selles, des sièges. Par extension. La partie la plus grossière de la laine, de la soie. Bourre de laine, ou bourre lanice. Un matelas de bourre lanice. Fig., fam. et vieilli. Il y a bien de la bourre dans cet ouvrage, des choses inutiles, du remplissage. Marque de domaine : textile. Déchets se déposant sur les machines de filature ou lors de l’épluchage des étoffes.
2.  Marque de domaine : armurerie. Tampon, souvent de feutre, servant à maintenir en place la charge d’une cartouche, d’une mine.
3. Duvet qui couvre les bourgeons de certains arbres et arbrisseaux lorsqu’ils commencent à pousser. La vigne a gelé en bourre, au moment où le bourgeon se formait.
4.  Expr. pop. Être de première bourre, de première force. Être à la bourre, être en retard sur son horaire, son calendrier, ses engagements de travail. Argot. Raconter des bourres, des mensonges.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.