En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

La version 2 du portail du Dictionnaire de l'Académie

La version 2 du portail du Dictionnaire de l’Académie française
(décembre 2019)
Moins d’un an après la mise en ligne de la première version (voyez le communiqué de presse et l’éditorial, de février 2019), paraît une nouvelle version du portail du Dictionnaire de l’Académie française, qui constitue une évolution majeure dans l’histoire de cet ouvrage.
Les principales nouveautés de cette version 2 sont décrites ci-dessous.
Nouveaux contenus éditoriaux
  • intégration de toutes les anciennes éditions du Dictionnaire de l’Académie, en mode « texte » : il s’agit de la première édition (1694), de la deuxième édition (1718), de la troisième édition (1740), de la quatrième édition (1762), de la cinquième édition (1798), de la sixième édition (1835), de la septième édition (1878) et de la huitième édition (1932-35), cette dernière figurant déjà dans la version 1.
  • établissement de la « super-nomenclature » de toutes les éditions du Dictionnaire de l’Académie, qui résulte de la fusion des 9 nomenclatures du Dictionnaire ; cette super-nomenclature intègre donc tous les mots existant ou ayant existé dans le Dictionnaire de l’Académie, et en particulier tous les mots « disparus » du dictionnaire depuis la première édition (1694).
  • intégration de ces mêmes huit éditions en mode « image », c’est-à-dire sous la forme de pages numérisées. Grâce à un partenariat établi en 2019 entre l’Académie française, la Bibliothèque de l’Institut de France et la Bibliothèque nationale de France, une nouvelle numérisation intégrale des anciennes éditions du Dictionnaire de l’Académie à partir des éditions originales, conservées à la Bibliothèque de l’Institut de France (et qui sont les seules éditions faisant foi et reconnues par l’Académie), a pu être réalisée.
  • intégration des suppléments de ces anciennes éditions, à la fois en mode « texte » et en mode « image », c’est-à-dire des « Additions et corrections » des quatre premières éditions ainsi que du Supplément contenant les mots nouveaux en usage depuis la Révolution de la cinquième édition.
Pour en savoir plus concernant la numérisation des anciennes éditions du Dictionnaire de l’Académie, consultez la rubrique consacrée aux nouvelles éditions numérisées.
Nouvelles fonctionnalités
Celles-ci sont liées essentiellement à l’intégration des anciennes éditions :
  • accès à toutes les éditions, à partir d’un même mot, grâce à de nouveaux boutons figurant au-dessus des articles (voir ci-dessous).
  • ajout d’un nouveau bloc « Histoire du mot », en colonne de droite, indiquant la liste des différentes entrées du mot consulté dans les neuf éditions. Ce nouveau bloc permet à la fois de voir dans quelle édition le mot a été introduit (ou bien a disparu) dans le Dictionnaire de l’Académie, et également de visualiser tous les changements orthographiques du mot au cours de son histoire, ainsi que les groupements/dégroupements du mot (pour les entrées homographes, voir ci-dessous).
  • ajout d’un nouveau bloc « Page numérisée », en colonne de droite, qui présente la vignette de la page numérisée contenant le mot consulté, dans l’édition originale, accompagnée de sa référence (édition, tome, page). Cette vignette est issue du nouveau corpus des ouvrages (re)numérisés du Dictionnaire de l’Académie (voir ci-dessus).
  • consultation directe de la page numérisée (agrandie), en zone centrale, à partir d’un clic sur la vignette ci-dessus, à quoi s’ajoute un lien direct permettant d’accéder à la même page numérisée sur le site Gallica de la Bibliothèque nationale de France, qui offre des fonctions supplémentaires (feuilletage, image en haute résolution, zoom, etc.).
  • accès direct aux suppléments (additions et corrections, ou Supplément de la 5e édition, voir ci-dessus) à partir des articles : lorsque l’Académie a indiqué, dans le supplément, un ajout ou une correction, celui-ci est directement consultable depuis l’article d’origine, sous la forme d’une rubrique finale. Les ajouts sont visibles avec le symbole +, tandis que les corrections sont visibles avec les symboles ▶ ... ◀ insérés dans le texte.
    Note : les nouvelles entrées figurant dans les suppléments ont été ajoutées aux nomenclatures, et sont donc directement consultables.
La consultation d’un même mot en parallèle dans les neuf éditions a été rendue possible par un important travail éditorial de mise en correspondance de toutes les éditions. Les nomenclatures des différentes éditions ont été associées les unes aux autres en tenant compte, pour chaque mot, des changements orthographiques, mais aussi des changements (fréquents) sur les groupements/dégroupements, pour les homographes : voyez par exemple les « histoires » des mots aube, dessin, dessein, etc.
Notons également que l’accès à la page numérisée à partir de n’importe quel mot de n’importe quelle édition a été rendu possible grâce à l’élaboration d’une table de correspondance générale sur la pagination, qui a été revérifiée avec la nouvelle numérisation. On notera également que, pour les mots s’étendant sur deux ou plusieurs pages, les sauts de pages sont indiqués dans le texte aux endroits correspondants, avec un lien hypertexte vers les pages numérisées sur le site Gallica.
Le cas de la première édition (1694)
La première édition du Dictionnaire de l’Académie présente une particularité remarquable : elle est organisée en familles de mots, c’est-à-dire qu’elle comporte deux types d’entrées :
  • les entrées principales, ou « chef de famille » ; celles-ci (environ 5600) sont classées par ordre alphabétique habituel, et comportent en sous-entrées tous les mots de leur famille — jusqu’à 81 pour le verbe faire !
  • les entrées secondaires, qui appartiennent à une famille ; celles-ci (environ 12 000) sont d’une part insérées en sous-entrées du « chef de famille » (mais pas nécessairement par ordre alphabétique), et font d’autre part l’objet, dans la version imprimée, d’une entrée située selon l’ordre alphabétique, qui renvoie à l’entrée principale.
Par exemple, les mots concorde et discorde sont placés sous la famille du mot accord (et donc à la lettre A), et font également l’objet d’une entrée (à la lettre C et à la lettre D), avec renvoi vers accord.
Dans la version numérique, un double système a été adopté : les entrées secondaires sont à la fois consultables comme sous-entrées dans les articles de leur « chef de famille » (comme dans l’édition originale), et également consultables directement en tant qu’entrées indépendantes (comme dans les autres éditions) mais avec un lien supplémentaire, ajouté en fin d’article, vers l’article « chef de famille ». On pourra donc consulter par exemple les mots concorde et discorde directement, comme des articles séparés, mais aussi dans le mot accord, ce dernier contenant également ces deux sous-entrées, à la place qu’ils ont dans le texte d’origine.
Les coquilles figurant dans les anciennes éditions
Les anciennes éditions du Dictionnaire de l’Académie semblent, en certains endroits, contenir des coquilles, qui sont des erreurs non répertoriées par l’Académie dans les « Additions et corrections », et portant majoritairement sur les catégories grammaticales des entrées. Ainsi, le mot dangereusement est indiqué comme adjectif et non comme adverbe dans la première édition ; le verbe allonger est orthographié ALONGÉR dans la troisième édition. On peut aussi penser que le classement comme nom masculin du mot bavure dans la seule cinquième édition est bien une coquille, bien qu’aucun exemple dans l’article n’indique qu’il s’agit d’un nom féminin.
Dans la version numérique, un certain nombre de coquilles ont été identifiées — essentiellement grâce au travail de comparaison des nomenclatures effectué entre toutes les éditions, voir ci-dessus —, sans que ce travail ne prétende à l’exhaustivité. Lorsqu’une coquille a été relevée, le texte original a été conservé mais est assorti du symbole ?, indiquant (par une « infobulle », au survol) une remarque avec une proposition de correction.
Nous encourageons par ailleurs nos utilisateurs à nous signaler toute coquille ou remarque qu’ils pourraient trouver dans les anciennes éditions du Dictionnaire de l’Académie. Utilisez pour cela le formulaire de contact proposé sur le site de l’Académie française.
Autres fonctionnalités ou améliorations de la version 2
En dehors des principales nouveautés indiquées ci-dessus, la version 2 comporte d’autres nouveautés ou améliorations par rapport à la version 1 :
  • mémorisation du dernier mot consulté, lors de l’accès au site : lorsque vous revenez sur le site https://www.dictionnaire-academie.fr, celui-ci affiche non plus la page d’accueil, mais le dernier mot consulté dans le dictionnaire.
  • pour les trois premières éditions du Dictionnaire de l’Académie, affichage des lettrines (images d’origine) correspondant aux lettres de l’alphabet. Voyez par exemple les lettres A, L, M.
  • ajout de nouveaux liens hypertextes entre les homographes d’une même édition : ainsi, par exemple, les trois entrées air de la 9e édition sont désormais liées par de nouveaux renvois hypertextes, insérés à la suite de l’entrée. Ce système permet à l’utilisateur d’être mieux informé de l’existence d’entrées homographes dans le dictionnaire, et ce notamment pour les anciennes éditions, qui ne comportent pas de système de numérotation des homographes (I., II…).
  • intégration des nouvelles rubriques Dire, Ne pas dire d’octobre, novembre et décembre 2019.
  • dans les notices Dire, Ne pas dire, changement de la couleur du bandeau et des entrées, et ajout d’un pied de page renvoyant au site de l’Académie française.
  • corrections et améliorations des liens vers la base B.D.L.P.
  • nouveau système d’« infobulles » (bulles d’aide), apparaissant au survol de la souris, sur un certain nombre d’éléments textuels.
  • amélioration de la lisibilité générale de l’interface, avec une augmentation de la taille des caractères (listes, etc.).