compagnie

COMPAGNIE

nom féminin
Étymologie : xie siècle, au sens de « réunion de personnes ». Dérivé soit de compagne (du latin populaire *compania, « compagnie »), soit de compain, « compagnon ».
1. Présence auprès de quelqu’un. Aimer, rechercher la compagnie de ses amis. Fuir la compagnie de quelqu’un. Sa compagnie me plaît, me pèse. Il est d’une agréable compagnie. Expr. Une dame, une demoiselle de compagnie, rétribuée pour tenir compagnie à une personne seule. Un animal de compagnie, qui vit constamment auprès de quelqu’un. Tenir compagnie à quelqu’un. Fausser compagnie à quelqu’un, le quitter brusquement sans prendre congé.
▪ Loc. prép. En compagnie de quelqu’un, avec quelqu’un. Il est arrivé en compagnie de sa sœur. Il vit en sa compagnie. Loc. adv. De compagnie, ensemble. Aller de compagnie.
2. Réunion, groupe de personnes que rapprochent des habitudes ou des goûts communs. Introduire quelqu’un dans une compagnie. Il y avait là une nombreuse, une brillante compagnie. Il est très spirituel en compagnie. (Aujourd’hui, on dit plutôt Société.)
▪ Pop. Bonsoir, la compagnie ! en guise de salut.
▪ Spécialement. La bonne compagnie, la bonne société. Sa maison est le rendez-vous de la bonne compagnie. Il a le ton, les manières de la bonne compagnie. Un homme de bonne compagnie, de bonne éducation et de comportement agréable.
▪ Expr. Être en bonne compagnie, dans une société policée, convenable, de bonne tenue. Se trouver en mauvaise compagnie. Être en galante compagnie. Les mauvaises compagnies (vieilli), les mauvaises fréquentations. De bonne compagnie, plein d’urbanité, de courtoisie. Ils ont bavardé sur un ton de bonne compagnie. Expr. proverbiale. Il n’y a si bonne compagnie qui ne se quitte, formule dont on use parfois, plaisamment, pour prendre congé.
3. Corps constitué, régi par des statuts particuliers et réunissant des écrivains, des savants, des artistes, des religieux. Se dit particulièrement des académies. Il a eu tous les suffrages de la Compagnie.
▪ Spécialement. La Compagnie de Jésus, institut religieux fondé par saint Ignace de Loyola.
▪ Par analogie. Une compagnie théâtrale. Une compagnie de ballets.
4. Association constituée en vue de gérer une entreprise commerciale, industrielle ou financière. Former, créer, constituer une compagnie. La compagnie des Indes. Une compagnie bancaire, maritime, aérienne. Une compagnie d’assurances. Les actionnaires, les administrateurs de la compagnie. Loc. Et compagnie ou, par abréviation, et Cie, expression ajoutée à une raison sociale après l’énumération des associés en nom. La maison Gauthier, Lefèvre et Cie.
5.  Marque de domaine : militaire. Unité tactique et administrative de l’infanterie et des armes anciennement à pied, placée sous les ordres d’un capitaine. Les compagnies d’un bataillon, d’un régiment. Le capitaine commandant la compagnie. La première, la deuxième compagnie. Une compagnie hors rang. Les sections d’une compagnie. Anciennement. Compagnie colonelle, voir Colonelle. Compagnie de discipline, unité disciplinaire formée de soldats punis et que l’on soumettait à un régime rigoureux. – Marque de domaine : police. Compagnie républicaine de sécurité ou, par abréviation, C.R.S., unité mobile chargée plus spécialement du maintien de l’ordre public. – Marque de domaine : histoire. Les Grandes Compagnies, pendant la guerre de Cent Ans, bandes formées de mercenaires qui, au service de l’un des partis ou à leur compte propre, se livraient au pillage et au brigandage.
6.  Marque de domaine : chasse. Bande d’animaux de la même espèce vivant en colonie. Une compagnie de perdreaux. Une compagnie de sangliers. Bêtes de compagnie, jeunes sangliers âgés de un à deux ans, qui vont encore par troupes.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.