En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

fente

FENTE

nom féminin
xive siècle. Emprunté du latin populaire *findita, forme féminine substantivée du participe passé *finditus, du latin classique findere, « fendre ».
1. Action de fendre. La fente des ardoises est une opération délicate. Bois de fente, qu’on débite en le fendant pour en faire des échalas, des lattes, des cercles, des douves.
2. Fissure, petite crevasse. Il y a une fente dans ce lavabo. Boucher les fentes d’un mur. Les crabes se cachent dans les fentes des rochers.
3. Coupure ou incision séparant un objet, une matière en deux ou plusieurs parties. Une jupe à longue fente. La fente d’un pardessus. horticulture. Greffe en fente, obtenue en sciant horizontalement la tige ou le rameau porte-greffe, puis en y pratiquant une incision verticale, dans laquelle on fixe un rameau de l’année.
▪ Par extension. Ouverture longue et étroite pratiquée dans un objet. La fente d’une boîte aux lettres. Fente de visée, ménagée dans le blindage d’un char et munie d’appareils optiques permettant l’observation du terrain.
4.  escrime. Action de se fendre.
5.  droit. En l’absence de descendants, division d’une succession en deux parts égales, l’une revenant à la famille maternelle, l’autre à la famille paternelle.
Voir aussi
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.