détente

DÉTENTE

nom féminin
Étymologie : xive siècle. Dérivé de détendre, sur le modèle d’entendre, entente.

I.

I. Action de détendre ou de se détendre ; résultat de cette action.
1. Relâchement de la tension d’une pièce de bois, de métal, d’une corde, etc. La détente d’un arc, d’un ressort, d’un élastique.
2.  Marque de domaine : physique. Augmentation de volume d’un gaz. Le cycle d’une machine à vapeur comprend une phase d’admission et une phase de détente.
3.  Marque de domaine : sports. Brusque extension des muscles produisant, par libération de la force, un mouvement puissant, rapide. La détente d’un sauteur, d’un lanceur. Cet athlète a une belle détente, de la détente.
4. Relâchement d’une tension du corps ou de l’esprit. S’accorder quelques instants de détente après l’effort. Avoir besoin de détente. Par métonymie. Moment de repos, d’apaisement. Cette promenade a constitué une agréable détente.
5.  Marque de domaine : politique. Apaisement qui survient au cours d’un conflit, après une vive tension. Cette déclaration favorisera la détente, la paix sociale. La détente s’accentue entre le gouvernement et l’opposition. Mener, poursuivre une politique de détente internationale.

II.

II. Marque de domaine : technique. Pièce d’un mécanisme qui, en libérant un ressort, déclenche un effet donné.
– Marque de domaine : horlogerie. Pièce qui déclenche la sonnerie. – Marque de domaine : armes. Pièce du mécanisme d’une arme à feu sur laquelle on agit pour libérer le percuteur et faire partir le coup. Avoir le doigt sur la détente. Presser la détente. Ce fusil est dur à la détente, sa détente n’obéit qu’à une forte pression. Expr. fig. et pop. Être dur à la détente, n’accorder qu’avec peine ce que l’on sollicite de vous, notamment de l’argent.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.