ordre

ORDRE

nom masculin (s’est employé aussi au féminin jusqu’au xviie siècle).
Étymologie : xie siècle. Emprunté du latin ordo, « rang, ligne ; classe, ordre ».

I.

I. Arrangement, disposition régulière des choses les unes par rapport aux autres ; relation nécessaire qui règle l’organisation d’un tout en ses parties.
1.  Enchaînement régulier et constant des phénomènes, entre lesquels l’esprit établit une relation intelligible. L’ordre naturel. L’ordre et l’harmonie de l’univers. L’ordre du monde. L’ordre et l’enchaînement des causes. L’ordre que Dieu, que la Providence a mis dans la nature. L’universel ordre des choses (class.), l’ordre des choses. Il n’est pas dans l’ordre des choses que les enfants meurent avant leurs parents.
2.  Relation entre les éléments d’un ensemble, qui assigne à chacun d’eux un rang, une place déterminée par rapport à tous les autres. L’ordre des pensées. L’ordre des mots dans la phrase. Changer, inverser l’ordre des termes. L’ordre logique, l’enchaînement des idées, des propositions commandé par les règles de la déduction. Ordre chronologique, ordre alphabétique. Ordre numérique. Ordre croissant, décroissant. Classer par ordre de taille, d’importance. Ordre d’inscription. L’ordre de départ, d’arrivée des concurrents. La combinaison gagnante du tiercé était, dans l’ordre, le 6, le 4 et le 12. Mettre en ordre, remettre dans le bon ordre, dans un ordre convenable. Mettre de l’ordre dans ses papiers. Mettre ses affaires en ordre (fig.), prendre des dispositions pour régler sa succession. Procédons par ordre. Ce ministre a mis de l’ordre dans les finances de l’État. Nous y mettrons bon ordre. Les manifestants se replièrent en bon ordre. Aimer l’ordre. Par métonymie. Avoir de l’ordre, manquer d’ordre. Loc. class. Donner, mettre ordre à, pourvoir, veiller, remédier à. Vous serez ruiné si vous n’y mettez ordre.
▪  Marque de domaine : militaire. Ordre de marche, ordre de bataille, disposition selon laquelle une armée, un corps de troupes doivent être rangés pour marcher ou combattre. Marcher en ordre de bataille, se dit d’une troupe qui marche dans l’ordre où elle combattrait. Ordre en colonne par deux, par trois. Ordre serré, disposition qu’adopte une troupe pour défiler. Selon les règles de la tactique classique. Ordre mince, disposition suivant laquelle une troupe est rangée sur un front très étendu, avec peu de profondeur. Ordre profond, disposition d’une troupe massée sur un grand nombre de rangs, et dont le front offre peu d’étendue. Ordre oblique, disposition d’une troupe rangée de façon à engager le combat par une de ses ailes, en refusant l’autre aile à l’ennemi. Ordre dispersé, voir Disperser.
▪  Marque de domaine : mathématiques. Relation d’ordre dans un ensemble, relation réflexive et transitive, telle que, si elle se vérifie pour le couple d’éléments (a, b) et le couple (b, a), ces éléments sont identiques. Les relations (inférieur ou égal à) et (supérieur ou égal à) sont des relations d’ordre. Matrice carrée d’ordre n, matrice à n lignes et n colonnes. Carré magique d’ordre 3.
▪  Marque de domaine : droit. Ordre des créanciers ou, simplement, ordre, liste de tous les créanciers d’une personne, d’une succession, déterminant, en fonction de critères précisés par la loi, le rang dans lequel ils seront remboursés. Procéder à l’ordre. Instance, sentence, arrêt d’ordre. Entrer en ordre parmi des créanciers. Il est le premier créancier en ordre. Il ne viendra pas en ordre utile, sa créance risque fort de n’être pas réglée.
▪  Spécialement. Dans une assemblée délibérante. L’ordre du jour, la suite des questions qu’une assemblée se propose d’examiner à la date où elle tient séance ; le document sur lequel figure la suite de ces questions. Mettre, inscrire une délibération à l’ordre du jour. Épuiser l’ordre du jour. Passer à l’ordre du jour, reprendre la suite des questions qui doivent être abordées, après avoir débattu d’une question incidente. Demander le passage à l’ordre du jour ou, elliptiquement, demander l’ordre du jour. Motion d’ordre, voir Motion. Anciennement. Voter un ordre du jour pur et simple, dans une assemblée parlementaire, voter une résolution par laquelle on décidait de passer à l’ordre du jour pour clore une interpellation, par opposition à Ordre du jour motivé, par lequel l’assemblée, avant de reprendre la suite des questions, accordait ou refusait sa confiance au gouvernement, comme elle le fait aujourd’hui en proposant une motion de censure. Par extension. Être à l’ordre du jour, être d’actualité, correspondre aux préoccupations du moment.
▪  L’ordre des débats, leur déroulement dans le respect des formes requises pour la discussion des différentes questions. Entraver, perturber l’ordre des débats. Rappel à l’ordre, sorte de blâme que le président de séance peut infliger, en vertu de son pouvoir disciplinaire, à un membre d’une assemblée. Rappel à l’ordre inscrit au procès-verbal. À l’ordre ! à l’ordre ! cri par lequel les membres d’une assemblée incitent le président de séance à infliger un rappel à l’ordre à un de leurs collègues. Par extension. Dans la langue courante. Rappeler quelqu’un à l’ordre, l’admonester, le réprimander pour avoir manqué à ses devoirs.
3.  Ce qui garantit l’unité et le fonctionnement d’une communauté politique ; l’ensemble des règles auxquelles doivent se soumettre les membres du corps social en vue d’en préserver la cohésion et la concorde. L’ordre social, l’ensemble des lois et des institutions qui régissent la vie des hommes en société. Ébranler, saper les fondements de l’ordre social. L’ordre établi, le système de gouvernement propre à une société. Défendre, menacer, renverser l’ordre établi. Les partisans de l’ordre ancien, s’est dit, au xixe siècle, des partisans de l’Ancien Régime.
▪  Ordre moral, voir Moral I.
▪  L’ordre public, la paix civile, l’absence de troubles affectant la tranquillité publique. Atteinte à l’ordre public. Troubler l’ordre public. Disposition, mesure d’ordre public. Le maintien de l’ordre public ou, simplement, le maintien de l’ordre. Les forces de l’ordre, voir Force. Service d’ordre, formation chargée de prévenir tout débordement, au cours d’une manifestation, d’une cérémonie. Absolument. Rétablir l’ordre. Faire régner l’ordre. Le retour à l’ordre. Un homme d’ordre. Le parti de l’ordre. Marque de domaine : histoire. L’ordre règne à Varsovie, titre d’une célèbre lithographie de Grandville, dénonçant l’attitude du maréchal Sebastiani, ministre des Affaires étrangères, qui avait annoncé à la Chambre, après l’écrasement de l’insurrection polonaise par la Russie, en 1831, que « la tranquillité régnait à Varsovie ».

II.

II. Catégorie d’êtres ou de choses distinguée par les caractères propres des éléments qui la composent, ou d’après sa place dans un ensemble organisé, une classification.
1.  Ensemble de réalités de même nature, relevant d’un même domaine, obéissant à un même principe d’organisation. L’ordre de la nature et l’ordre de la grâce. La doctrine pascalienne des trois ordres. L’ordre de la connaissance et l’ordre de l’action. Des considérations d’ordre pratique, d’ordre politique. Des motifs d’ordre privé. Cette question est d’un ordre différent. Donner un ordre de grandeur. Une créance de l’ordre de dix mille euros, d’environ dix mille euros. Loc. Ordre d’idées, ensemble d’idées relatives à un objet déterminé. Dans le même ordre d’idées.
▪  Pour désigner la place qu’on attribue à un être ou à une chose dans une échelle de valeurs en fonction du mérite qu’on lui reconnaît, de l’importance qu’on lui accorde. Un talent de premier ordre. Un écrivain de second ordre. Un esprit d’un ordre supérieur.
2.  Marque de domaine : religion. Dans la tradition chrétienne, chacun des neuf chœurs de la hiérarchie angélique. L’ordre des chérubins, des séraphins. On appelle aussi parfois Ordre chacun des trois groupes dans lesquels sont répartis ces chœurs. Les principautés, les archanges et les anges forment le troisième ordre de la hiérarchie angélique.
▪  Chacun des degrés de la hiérarchie ecclésiastique, en tant qu’elle réfléchit la hiérarchie céleste. Les ordres sacrés. Donner, conférer les ordres. Recevoir les ordres. Les ordres mineurs (anciennement), les ordres majeurs, voir Mineur I, Majeur. Le sacrement de l’ordre ou, elliptiquement, l’ordre, le sacrement par lequel l’évêque confère à celui qui le reçoit le pouvoir de remplir les fonctions ecclésiastiques, en particulier la prêtrise. Pouvoir d’ordre, lié à la réception des ordres religieux, par opposition à Pouvoir de juridiction. La hiérarchie d’ordre, voir Hiérarchie. Expr. Entrer dans les ordres, se faire prêtre ou être reçu dans un ordre religieux.
▪  S’est dit aussi autrefois pour Sacrement. L’ordre du mariage.
3.  Communauté de personnes qui font vœu de vivre selon certaines règles ou qui s’engagent par serment à les respecter. Les premiers ordres religieux furent les ordres monastiques, auxquels vinrent s’ajouter les ordres de chanoines réguliers, puis les ordres mendiants. L’ordre de Saint-Benoît, l’ordre des Bénédictins ou l’ordre bénédictin. L’ordre de Saint-Bernard, des Frères prêcheurs, des Frères mineurs. Les règles, les constitutions de l’ordre. Les membres des ordres religieux, à la différence de ceux des congrégations, prononcent des vœux solennels. Le supérieur général, la maison généralice d’un ordre. Chef d’ordre, voir Chef. Le chapitre général de l’ordre. Tiers ordre, association de fidèles dont les membres, en suivant des règles adaptées à l’état séculier, participent à la vie spirituelle d’un ordre religieux. Le tiers ordre de Saint-François, de Saint-Dominique.
▪  Ordres de chevalerie, voir Chevalerie. Ordres religieux et militaires, voir Militaire. Ordres hospitaliers, voir Hospitalier. Une commanderie, un prieuré de l’ordre. L’ordre du Temple. L’ordre Teutonique, l’ordre de Malte. L’ordre de la Toison d’or. Le maître, le grand maître d’un ordre. Chevalier, commandeur de l’ordre de la Jarretière, de l’ordre du Bain. Porter la croix de tel ordre ou, elliptiquement, porter tel ordre. Par extension. Compagnie honorifique qui regroupe ceux dont la nation a voulu reconnaître les mérites éminents. L’ordre de la Légion d’honneur, l’ordre national du Mérite. L’ordre de la Libération. Le président de la République est grand maître des ordres nationaux. L’ordre des Arts et des Lettres, des Palmes académiques.
4.  Marque de domaine : histoire. Chacune des classes, subordonnées entre elles, auxquelles appartiennent, en considération de leur naissance, de leur fortune, de leur fonction, les membres d’une communauté. La société romaine était constituée des ordres sénatorial, équestre et plébéien. En France, sous l’Ancien Régime, les états généraux étaient composés de représentants des trois ordres : le clergé, la noblesse et le tiers état.
5.  Association instituée par la loi et chargée de veiller au respect des règles qui s’imposent à tous ceux qui exercent une profession libérale (le plus souvent avec une majuscule). L’Ordre des avocats existe depuis le xviie siècle. L’Ordre des médecins, des architectes. Conseil de l’Ordre, voir Conseil.
6.  Marque de domaine : droit civil. Chacune des quatre classes dans lesquelles sont rangés, d’après leur parenté avec le défunt, les héritiers appelés par la loi à succéder concurremment. L’ordre des descendants, des ascendants directs et des frères et sœurs, des autres ascendants, des collatéraux.
7.  Marque de domaine : sciences naturelles. Chacune des grandes divisions d’une classe. L’ordre des Carnivores, l’ordre des Primates appartiennent à la classe des Mammifères. L’ordre des Conifères. En zoologie et en botanique, les ordres sont parfois réunis au sein de superordres et divisés en sous-ordres.
8.  Marque de domaine : architecture. Chacune des manières caractéristiques dont sont traitées, depuis l’Antiquité, les parties saillantes d’un édifice : colonnes, pilastres, chapiteaux et entablement. On distingue traditionnellement cinq ordres d’architecture : le dorique, l’ionique, le corinthien, le composite et le toscan. On doit aux Romains l’ordre toscan, qu’ils auraient emprunté aux Étrusques, et l’ordre composite. L’ordre corinthien, orné de feuilles d’acanthe, a un caractère d’élégance et de richesse. La redécouverte des monuments antiques et la traduction en italien du traité de Vitruve (par Vignole et Palladio) ont engendré, à l’époque de la Renaissance italienne, une interprétation très libre des éléments ornementaux spécifiques de chacun des cinq ordres architecturaux. Le « Traité des cinq ordres », de Vignole (1562).

III.

III. Acte par lequel on manifeste, verbalement ou par écrit, sa volonté à un subordonné pour lui prescrire ce qu’il doit faire ; ensemble de dispositions impératives et, par métonymie, document sur lequel celles-ci sont portées.
Donner des ordres, ses ordres. Un ordre exprès. Ordre de mission. Les ordres sont formels. Transmettre, porter un ordre. C’est un ordre ! Vos ordres ont été exécutés à la lettre. Prendre ses ordres de quelqu’un. Il s’en est tenu aux ordres. On lui intima l’ordre de partir sans délai.
▪  Loc. et expr. Donner ordre de (suivi d’un verbe à l’infinitif) ou, vieilli, donner ordre que (suivi d’une proposition subordonnée complétive). Il donna ordre de se mettre en route, qu’on se mît en route. Il a agi sur ordre, sur mon ordre. Sur ordre de, en vertu d’un acte émanant de l’autorité compétente. Sur ordre du préfet, la manifestation a été dispersée. Être placé sous les ordres de quelqu’un, être sous ses ordres, être soumis à son autorité, lui être subordonné. Avoir tant d’hommes sous ses ordres. En sous-ordre, voir ce mot. Être, se mettre aux ordres de quelqu’un, attendre ses instructions, être, se déclarer prêt à faire ce qu’il demandera. Venir aux ordres. À vos ordres. Vos désirs sont des ordres. Par ordre de ou, vieilli, d’ordre de. Par ordre du roi ou d’ordre du roi, il se retira sur ses terres. Par ordre, par décision de l’autorité. Avis inséré par ordre dans les journaux. Souvent abrégée en p. o., mention qui précède la signature d’une personne habilitée par ses supérieurs à exercer à leur place certaines de leurs fonctions. Jusqu’à nouvel ordre, jusqu’à ce que de nouvelles instructions annulent les précédentes. Fig. et class. Les ordres du ciel. Être soumis aux ordres de la Providence.
▪  Marque de domaine : militaire. Ordre de route. Ordre de mobilisation. Ordre de réquisition. Ordre d’attaque. Ordre d’ouvrir, de cesser le feu. Mot d’ordre ou, simplement, ordre (vieilli), voir Mot. Avancez à l’ordre ! formule règlementaire par laquelle une sentinelle somme ceux qui approchent de se faire reconnaître en donnant le mot d’ordre. Par métonymie. Ordre du jour ou, simplement, ordre, publication par laquelle un chef militaire fait connaître chaque jour ses instructions et signale les hommes, les unités qui se sont distingués par des faits d’armes. Faire porter, faire lire un ordre du jour. Faire connaître une disposition par la voie de l’ordre. Ordre général de l’armée. Ce soldat a été cité à l’ordre du régiment, de la division, de l’armée, de la nation.
▪  Marque de domaine : finances. Marque de domaine : commerce. Ordre de virement. Ordre d’expédition. Ordre d’achat, de vente. Ordre de Bourse, donné à une société de Bourse ou à tout autre intermédiaire accrédité, en vue d’acheter, de vendre des valeurs mobilières. Ordre au premier cours, à un cours limite, ordre au mieux. Ordre lié, portant sur deux opérations dont chacune est la condition de l’autre. Prendre, passer des ordres. Spécialement. Action d’apposer son endos sur un titre, afin d’en permettre le transfert à un tiers. Mettre un ordre, son ordre au dos d’un billet, d’un chèque, sur une lettre de change. Ordre au porteur. Billet à ordre, voir Billet. Loc. À l’ordre de, mention portée sur un chèque, un effet de commerce, précédant le nom du bénéficiaire de l’opération.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.