En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

lit

4e édition

LIT.

s. m.
■  Meuble dont on se sert pour y coucher, pour y reposer, pour y dormir. On comprend ordinairement sous ce nom tout ce qui compose ce meuble ; savoir, le bois de lit, le tour de lit, le ciel, la paillasse, le sommier, le matelas, le lit de plume, le chevet, ou le traversin, les draps, la couverture, la courtepointe, &c. Grand lit. Petit lit. Lit suspendu. Un lit bien garni. Dresser un lit. Tendre un lit. Le devant du lit. Les pieds du lit. La ruelle du lit. Se mettre au lit. Être au lit. Se tenir au lit. Se lever du lit. Sortir du lit. Je l’ai pris au sortir du lit, au saut du lit. Je l’ai trouvé encore au lit. Il est si pauvre, qu’il n’a pas un lit où se coucher. Il est mort dans son lit.
On dit, Garder le lit, Quand quelque incommodité oblige de demeurer au lit.
On dit d’Un mari & d’une femme qui ne couchent point ensemble, qu’Ils font lit à part.
On dit familièrement d’Un homme qui ne fait que manger & dormir, Il va du lit à la table, & de la table au lit.
On dit, Être au lit de la mort, pour dire, Être malade à l’extrémité. Il ne faut pas attendre à faire pénitence, qu’on soit au lit de la mort.
On dit proverbialement, que Le lit est l’écharpe de la jambe, pour dire, qu’Il faut se tenir au lit, quand on est blessé à la jambe.
On dit aussi proverbialement, Le lit est une bonne chose ; si l’on n’y dort, on y repose.
On appelle Lit nuptial, Le lit où les nouveaux mariés couchent la première nuit de leurs noces. Le Curé est venu bénir le lit nuptial.
On appelle Lit de parade, Un lit tendu dans une chambre, plutôt pour l’ornement, que pour l’usage.
On appelle aussi Lit de parade, Le lit où l’on expose durant quelques jours les Princes ou grands Seigneurs après leur mort, avant que de les enterrer. On l’a mis en son lit de parade.
On appelle Lit de repos, Une sorte de petit lit bas sans rideau & sans pavillon, qu’on met ordinairement, ou dans une chambre, ou dans un cabinet pour s’y reposer.
On appelle Lit de sangle, Un lit fait de sangles attachées à deux longues pièces de bois, qui sont soutenues par des pieds ou jambages qui se croisent. Et cette sorte de lit ne sert d’ordinaire que pour coucher des valets.
On appelle Lit de camp, Un petit lit dont les pieds & les quenouilles se brisent ou se démontent, en sorte que tout le bois de lit se met dans des malles, quand on le veut transporter. On l’appelle aussi Lit brisé.
On appelle Lit à tombeau, Un lit fait en manière de tombeau.
On appelle Lit de veille, Un lit qu’on accommode dans la chambre d’un malade pour le veiller.
Lit, se prend quelquefois pour le bois & le fond du lit seulement. Un lit de bois de noyer. Un lit de sangle.
Il se prend aussi quelquefois pour le tour du lit seulement. Un lit d’été. Un lit d’hiver. Un lit de serge, de drap, de damas, de velours, &c. Un lit en broderie. Un lit avec de la crépine d’or, avec des boutons, &c. Un lit à bandes. Un lit à pentes. Un lit à housse.
On appelle Lit d’Ange, Un tour de lit dont le bois n’a point de quenouilles, & dont les rideaux se retroussent.
Et Lit à la Duchesse, Une sorte de lit qui est fait en forme de dais, & où il ne paroît point de rideaux.
On appelle Lit de plume, Une toile ou un coutil rempli de plumes, & de la grandeur du lit.
Lit, se prend aussi quelquefois particulièrement pour le matelas & le lit de plume où l’on couche, & pour les draps & couvertures qui y servent. Un bon lit. Un lit bien mollet. Un méchant lit. Un lit bien dur. En ce sens on dit, Faire un lit, pour dire, Le mettre en tel état, que l’on puisse coucher proprement & commodément. Faites mon lit. Accommodez mon lit. Défaire un lit. Découvrir un lit. Bassiner un lit.
Lit, se prend encore quelquefois pour tout lieu où l’on se couche, quoiqu’il n’y ait point de bois de lit, de matelas, de rideaux, &c. Un lit de gazon. La terre est son lit. Il couche sur un fumier, c’est-là son lit. Le lit de ce bon Ermite, ce sont deux ais & une botte de paille.
Lit, se prend quelquefois dans la signification de mariage. Ainsi on dit, Les enfans du premier lit, du second lit, pour dire, Les enfans du premier, du second mariage. Il a des enfans de deux lits.
On dit, que Le Roi est dans son lit de Justice, qu’Il est séant en son lit de Justice, pour dire, qu’Il est séant sur son thrône au Parlement. Le Roi étant dans son lit de Justice, séant en son lit de Justice. Le Roi tint ce jour-là son lit de Justice.
On dit, Mourir au lit d’honneur, pour dire, Mourir à la guerre dans quelque occasion remarquable ; & cela se dit d’Un homme de guerre qui est tué dans une bataille, dans un combat, à l’attaque ou à la défense d’une Place.
On dit aussi par extension, en parlant d’Un homme qui est mort dans l’exercice actuel d’une profession honorable, qu’Il est mort au lit d’honneur.
Lit, signifie figurément, Le canal par où coule une rivière. Le lit de la rivière. La Durance change souvent de lit. Le lit de la Seine est fort profond. La Loire sort quelquefois de son lit.
Lit, signifie aussi figurément, Une couche de quelque chose qui est étendue sur une autre. Dans ce terrain vous trouverez un lit de terre, puis un lit d’argille, puis un lit de sable. Pour faire ce syrop, il faut mettre dans un vase un lit de tranches de pommes, puis un lit de sucre, &c.
On dit dans ce sens-là, Un lit de pierre, un lit de moelon.
En termes de Marine, on dit, Tenir le lit du vent, pour dire, Cingler à six quarts de vent près du rumb d’où il vient.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.