détourner

DÉTOURNER

conjugaison verbe transitif
Étymologie : xie siècle, desturner, au sens 1 ; xive siècle, aux sens 3 et 4. Dérivé de tourner.
1. Éloigner, écarter quelqu’un ou quelque chose de sa direction, de son trajet, et lui imprimer une autre direction. Détourner un torrent pour en capter les eaux. Détourner quelqu’un de son chemin. Se détourner de sa route. Je me suis détourné de plusieurs kilomètres pour venir vous voir. Détourner un convoi de son itinéraire. La circulation a été détournée à la suite d’un accident. L’avion a été détourné sur un autre aéroport en raison du brouillard. Un avion détourné par des terroristes. La rivière s’est détournée de son cours. Fig. Détourner quelqu’un de son devoir, de son travail, de ses études. Se détourner de ses obligations. Cet homme l’a détourné de ses amis, de sa famille, l’en a éloigné, détaché. Détourner l’attention. Elle a habilement détourné la conversation. Détourner sa colère sur quelqu’un. Détourner un objet de son usage. Spécialement. Détourner le sens d’un mot, d’un texte, détourner un texte, leur donner une signification ou en faire une application différente de celle qu’ils devraient avoir.
2. Tourner dans une autre direction ; faire dévier pour éviter quelque chose. Détourner la vue, les yeux, les regards d’un spectacle pénible. Il détourna la tête, il se détourna pour ne pas me saluer. Détourner le visage pour cacher son trouble. Il a réussi à détourner le coup, l’arme. Fig. Il a tenté, par ce biais, de détourner les soupçons sur moi. Détourner la colère de quelqu’un. Tâchez de le détourner de ce projet. Détourner du mal, du péché. Il voulait vous faire un procès, je l’en ai détourné, dissuadé.
3.  Marque de domaine : droit. Soustraire frauduleusement à son profit. Détourner les papiers d’une succession, détourner des documents confidentiels. On l’accuse d’avoir détourné des fonds. Spécialement. Détourner un mineur, une mineure, les soustraire à l’autorité de ceux qui en ont la charge et, plus couramment, les séduire et les pervertir.
4.  Marque de domaine : vènerie. Faire le tour de la partie d’une forêt où un cerf, un sanglier est entré, en s’assurant qu’il n’en est pas sorti, pour venir ensuite l’attaquer avec la meute ; déterminer, à l’aide d’un limier, l’enceinte où un animal est à sa reposée. Un cerf est détourné quand, l’ayant repéré entrant, on ne lui trouve pas de voie sortante.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.