épice

ÉPICE

nom féminin
Étymologie : xiie siècle, espice. Emprunté du latin species, « aspect, apparence », puis « espèce (pour traduire le grec eidos) », d’où, en bas latin, « marchandises classées par espèces ».
1. Substance aromatique d’origine végétale, de saveur forte ou piquante, employée pour relever le goût des aliments. Le poivre, le safran, le gingembre sont des épices. Ajouter une pointe d’épices à une préparation. Boîte à épices. Des épices éventées. Quatre épices, mélange de clou de girofle, de muscade, de poivre noir et de cannelle. Quatre-épices, voir ce mot. Pain d’épice, pain préparé avec de la farine de seigle, du sucre, du miel et des épices. Le commerce des épices. La route des épices, qui reliait les Indes à l’Europe, par terre ou par mer.
2.  Au pluriel. Anciennement. Dragées, confitures, sucreries servies au dessert. Spécialement. Sous l’Ancien Régime, présent constitué d’abord de dragées et de confitures, offert aux juges par les plaideurs à l’occasion d’un procès. Par extension. Taxe due aux juges lors d’un procès. Il fallait payer les épices pour lever l’arrêt.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.