En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française
9e édition (actuelle)
Dictionnaire de l’Académie française, 9e édition (actuelle)

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

pauvreté
PAUVRETÉ nom féminin
xiie siècle, povertez, puis povrete. Issu du latin paupertas, « pauvreté, gêne ».
1.  État d’une personne dont les ressources ne couvrent pas les besoins ou fournissent à peine au nécessaire ; absence de biens, de fortune. Connaître la pauvreté. Tomber dans une extrême pauvreté. Une pauvreté digne, cachée. Par métonymie. La pauvreté de sa mise, de son logis. Par extension. La pauvreté d’un pays, d’un continent.
▪  Spécialement. religion chrétienne. Pauvreté évangélique, renonciation volontaire aux biens temporels, conforme aux préceptes et aux conseils de l’Évangile. Vœu de pauvreté, engagement solennel à renoncer à toute propriété individuelle, à ne posséder personnellement aucun bien. Pour entrer dans cet ordre, on doit faire vœu de pauvreté. Esprit de pauvreté, complet détachement des biens de la terre.
▪  Prov. Pauvreté n’est pas vice.
2.  État de ce qui est insuffisant ; manque d’abondance. Pauvreté du sol, du terrain. Pauvreté des récoltes, des ressources naturelles.
3.  Fig. Dans le domaine intellectuel et moral. Médiocrité, défaut de force, d’originalité, d’intérêt. L’abondance des mots couvre mal la pauvreté de la pensée. Pauvreté du style, de l’inspiration, de l’esprit.
▪  Par métonymie. Un grand diseur de pauvretés, de platitudes, de choses insignifiantes.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.