air

I. AIR

nom masculin
Étymologie : xiie siècle. Du latin aer, aeris.
↪ voir aussi : II. Air (n. m.)III. Air (n. m.)
1.  Marque de domaine : physique. Marque de domaine : chimie. Mélange gazeux constituant l’atmosphère terrestre. L’air sec contient 78 % d’azote, 21 % d’oxygène, 1 % d’argon et de gaz rares. L’air atmosphérique contient toujours de la vapeur d’eau et du dioxyde de carbone ou gaz carbonique. Dans les cosmogonies anciennes, l’air était un des quatre éléments constitutifs de l’Univers. La première analyse de l’air fut faite par Lavoisier en 1777. La pression de l’air diminue en altitude. La pesanteur, la circulation de l’air. Une couche d’air, une bulle d’air.
2.  Marque de domaine : technique. Air comprimé, air dont le volume a été réduit par compression. Pistolet à air comprimé. Air liquide, air liquéfié permettant d’obtenir et de maintenir des températures très basses. Air conditionné, air dont on règle la température et le degré hygrométrique. Matelas d’air, espace ménagé entre deux parois pour atténuer les bruits. Coussin d’air, voir Coussin. Chambre à air, voir Chambre. Filtre à air, voir Filtre.
3.  L’air, considéré comme un élément nécessaire à la vie. La plupart des plantes et des animaux ont besoin d’air. On manque d’air, ici. Donner de l’air à une chambre. Renouveler, changer l’air d’une salle, ouvrir les fenêtres. Le grand air, endroit où l’on respire bien, où l’air est pur. Vivre au grand air. Des activités de plein air, pratiquées dehors. Prendre l’air et, fam., un bol d’air, faire, par hygiène, une brève promenade, un séjour en un lieu plus sain. Le médecin lui conseille de changer d’air, un changement d’air. Fig. et fam. Ce milieu me pèse, j’ai besoin de changer d’air.
▪ Loc. adv. En plein air, à l’extérieur.
▪ Expr. fig. Vivre de l’air du temps, avoir très peu de besoins matériels.
4.  L’air, considéré du point de vue de sa qualité. La pureté, la salubrité, la pollution de l’air. Air sain, malsain, vivifiant. Respirer l’air marin, l’air pur des bois, de la montagne. Bon air, mauvais air. L’air de ce pays est excellent. Un air vif, glacé, sec, doux, tempéré, léger. Un air lourd, chaud, brûlant, humide, étouffant, pollué, confiné, vicié, empesté. Le fond de l’air est frais.
5.  L’air, en tant que fluide en mouvement. Il y a beaucoup trop d’air ici, je rentre. Se mettre à l’abri de l’air. Il n’y a pas un brin d’air, pas un souffle d’air. L’air agitait les feuilles. Il vient de l’air par cette fenêtre. Un filet d’air glacial passait sous la porte. Faire un appel d’air. Établir un courant d’air et, fig. et fam., se transformer en courant d’air, s’éclipser. Ménager une prise d’air. Installer une bouche d’air. La déflagration provoqua un déplacement d’air et, fig. et fam., déplacer de l’air, remuer l’air, s’agiter, faire l’important. Loc. À l’air libre, dehors, dans un espace où l’air circule librement.
▪ Expr. fig. Être libre comme l’air, se déplacer à son gré, être maître de son temps. Jouer la fille de l’air, voir Fille. Il y a de l’orage dans l’air, le temps est très orageux et, fig. et fam., la situation est tendue et risque de se terminer par des querelles, des troubles. Il y a de la révolte, de la grogne dans l’air. Cette idée est dans l’air, dans l’air du temps, elle est très répandue.
6.  L’air, en tant qu’espace dans lequel nous nous mouvons et où se meut tout ce qui vole. (Le pluriel est littéraire.) Fendre l’air, aller très vite. La flèche fendait l’air. La buse planait dans les airs. Le roi des airs (litt.), l’aigle. Les sylphes sont des esprits de l’air. Remplir l’air de ses cris. Battre l’air de ses ailes, de ses mains. Fig. Ne faire que battre l’air, se donner inutilement de la peine pour quelque chose. Se donner de l’air, se dérober, prendre la fuite ; prendre ses distances.
▪ Loc. En l’air. Vers le haut. Jeter une pièce en l’air. Regarder en l’air. Levé, relevé. Police ! les mains en l’air ! La grue demeurait immobile, une patte en l’air. Fig. Sans fondement, sans conséquence. Des paroles, des propos, des menaces, des projets en l’air. En effervescence. À cette nouvelle, toute la ville fut en l’air. En désordre. Dans sa chambre, tout avait été mis en l’air, tout était en l’air. Expr. Avoir toujours un pied en l’air, être toujours prêt à partir. Avoir le nez en l’air, être distrait, ne pas faire attention. Être tête en l’air, être distrait, étourdi.
▪ Marque de domaine : aéronautique. Espace dans lequel se meuvent les avions, les hélicoptères, etc. La conquête de l’air, des airs. Les routes de l’air. Transport par air, par avion. L’avion a pris l’air à dix heures, a décollé à dix heures. L’armée de l’air, l’ensemble des forces aériennes. École de l’air, où sont formés les officiers de l’armée de l’air. Une hôtesse de l’air, chargée, à bord d’un avion, de s’occuper des passagers. Avoir le mal de l’air, ressentir, au cours d’un vol, un malaise analogue au mal de mer. Trou d’air, courant atmosphérique descendant qui provoque une brusque perte d’altitude d’un avion en vol.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.