aîné, -ée

AÎNÉ, AÎNÉE

adjectif et nom
Étymologie : xiie siècle, ainz né, einzné, « né avant, ancien ». Composé de l’adverbe de l’ancien français ainz, « avant, auparavant » (du latin populaire *antius, comparatif du latin classique ante, « avant »), et de né.

I.

I. Adjectif.
1. Qui est né le premier dans une famille. Son fils aîné. Sa fille aînée. Par extension. La branche aînée d’une maison, celle qui a un aîné pour tige, celle qui descend de l’aîné. Fig. Le fils aîné de l’Église, titre donné aux rois de France, à partir de la conversion de Clovis. La fille aînée de l’Église, la France.
2. En parlant d’un frère ou d’une sœur. Qui est plus âgé. Mon frère aîné. Votre sœur aînée. Vos deux frères aînés. S’emploie après le nom de famille, pour distinguer l’un de l’autre deux frères. Coquelin aîné, Constant Coquelin, à distinguer de son frère Ernest, Coquelin cadet, lui aussi acteur.

II.

II. Nom. L’aîné, l’aînée.
1. Dans une famille, l’enfant né le premier, par rapport aux autres, à un autre. Elle est l’aînée de quatre enfants. L’aîné des garçons, l’aînée des filles, le plus âgé des garçons, la plus âgée des filles. L’aîné de mes frères. Mon aîné. Votre aîné. La cadette est plus bavarde que l’aînée.
2. Personne plus âgée qu’une autre. Je suis votre aînée de cinq ans au moins. Il est mon aîné et je suis le vôtre. Par extension. Personne qui est plus ancienne qu’une autre dans une carrière, une compagnie, etc. Vous êtes mon aîné dans ce métier. Au pluriel, sans complément. Nos aînés, les générations qui nous précèdent. Ces jeunes soldats se montrèrent dignes de leurs aînés.
Orthographe
◇ Peut s'écrire aîné, aînée ou ainé, ainée, selon les rectifications orthographiques de 1990.
[règle §3] Les accents et le tréma • accents circonflexes sur î et û.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.