En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

justice

JUSTICE

nom féminin
xie siècle. Emprunté du latin justitia, de même sens.
1. Principe par lequel on reconnaît ce qui est juste et conforme au droit ; exigence morale qui fait que l’on rend à chacun ce qui lui appartient, que l’on respecte les droits d’autrui. L’idée de justice. Le sentiment de la justice. Un manquement à la justice. Agir dans un souci de justice. Donner l’exemple de la justice. Justice immanente, voir Immanent. Justice commutative, distributive, voir Commutatif et Distributif. Justice sociale, économique.
▪ religion. Rectitude que Dieu met dans l’âme par sa grâce. La justice originelle. Dieu de justice. Se dit aussi de l’observation exacte des devoirs de la religion. Marcher dans les voies de la justice. Des œuvres de justice et de charité.
2. Action de reconnaître le bon droit de quelqu’un, de lui accorder ce qu’il est juste qu’il obtienne ; caractère de ce qui est conforme au droit, à l’équité. Demander, réclamer, obtenir justice. J’ai la justice de mon côté, le bon droit. Compter sur la justice de sa cause. C’est justice, ce n’est que justice. Loc. En bonne justice, en toute justice, conformément au droit, à l’équité.
3. Pouvoir de faire droit à chacun, de récompenser et de punir ; exercice de ce pouvoir. La justice divine. La justice humaine. Avoir le droit de justice. Déni de justice, voir Déni. Se dit en particulier de la fonction souveraine de l’État qui consiste à faire appliquer la loi et à juger des litiges. Il y a bonne justice en ce pays. L’administration de la justice. Le garde des Sceaux, ministre de la Justice. Haute Cour de justice, voir Cour. Auxiliaire de justice, voir Auxiliaire. Le palais de justice, l’édifice où siègent les tribunaux. La justice suivra son cours. Expr. Il faut que la justice passe. Il n’y a pas de justice, plus de justice (fam.), se dit pour dénoncer quelque chose qu’on estime injuste.
▪ Loc. verb. Rendre la justice, juger, exercer le pouvoir judiciaire. Fig. Rendre justice à quelqu’un, lui reconnaître des mérites injustement ignorés (s’emploie parfois avec une nuance concessive). Le public lui rendra tôt ou tard justice. Au fond de son cœur, il me rend justice. On doit lui rendre cette justice qu’il n’a rien demandé. Il faut lui rendre cette justice ou, simplement, On lui doit cette justice. On dit aussi Rendre justice au mérite, au courage, aux bonnes intentions de quelqu’un.
▪ Faire justice, punir un coupable, exécuter un juste châtiment. Justice est faite. On a fait justice de ces bandits, on les a exécutés. Faire justice d’un fait, d’une allégation, les dénoncer, les réfuter. La comédie fait justice des ridicules et des travers de la société. Se faire justice à soi-même ou, elliptiquement, se faire justice, se venger soi-même, sans avoir recours aux voies ordinaires de la justice ; se faire justice signifie aussi Mettre fin à ses jours pour se punir soi-même d’un crime, d’une mauvaise action.
4. L’autorité judiciaire, l’institution comprenant l’ensemble des tribunaux, des magistrats et des officiers, qui est chargée d’administrer la justice. La justice française, la justice internationale. Les gens de justice. L’indépendance de la justice. La justice en connaîtra. Déférer quelqu’un à la justice, traduire quelqu’un en justice. Ester en justice, voir Ester I. Appeler en justice. La justice est à sa recherche. Faire confiance à la justice de son pays. Par euphémisme, fam. Se brouiller, être brouillé avec la justice, voir Brouiller. Expr. Bois de justice, voir Bois.
▪ Spécialement. Juridiction. Justice civile, justice criminelle. Justice militaire. Justice de paix, ancien nom de la juridiction civile du premier degré.
▪ histoire. Justice seigneuriale, qui s’exerçait au nom des seigneurs, par opposition à Justice royale. Haute, basse justice, voir Haut, Bas I. Lit de justice, trône sur lequel le roi s’asseyait lorsqu’il tenait séance au parlement de Paris pour mettre fin aux remontrances ; par métonymie, la séance elle-même. Le roi tint ce jour-là son lit de justice. Main de justice, main d’or ou d’ivoire, placée à l’extrémité du bâton royal de France, et qui symbolisait le pouvoir judiciaire du roi.
5. Souvent avec une majuscule. La figure allégorique, généralement une femme aux yeux bandés, par laquelle on représente la justice. Les attributs de la Justice sont la balance et le glaive.
▪ Expr. Raide comme la justice, très raide, compassé, guindé.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.