confirmer

CONFIRMER

conjugaison verbe transitif
Étymologie : xe siècle. Emprunté du latin classique confirmare, « affermir, garantir » et comme terme liturgique en latin chrétien.
1. Au sens moral, affermir, fortifier, rendre plus solide, plus stable. Les persécutions n’ont servi qu’à confirmer l’Église naissante. Vos avis l’ont confirmé dans sa résolution. Cet incident m’a confirmé dans mon opinion première. Tout me confirme dans l’idée qu’il est mort. Son témoignage confirme le vôtre.
2.  Marque de domaine : religion chrétienne. Affermir dans la grâce du baptême par la confirmation. Son évêque l’a confirmé. Il n’était pas encore confirmé.
3.  Marque de domaine : droit. Sanctionner, ratifier. La cour d’appel a confirmé le jugement rendu en première instance. Confirmer un traité, une donation.
4. Rendre plus certaine, plus assurée une chose déjà donnée ou tenue pour vraie. C’est une théorie que l’expérience a confirmée. L’enquête a confirmé les soupçons qui pesaient sur lui. Tout confirme que vous avez raison. Vos prédictions se sont confirmées. La nouvelle, la rumeur a été confirmée. Il se confirme que notre malade est tiré d’affaire.
▪ Expr. proverbiale. L’exception confirme la règle, le fait d’admettre un nombre limité d’exceptions implique que la règle s’applique dans tous les autres cas. Ne saurait s’appliquer que par antiphrase dans les sciences exactes. Dans le langage courant, équivalent de : « Une fois n’est pas coutume ».
5. Réitérer, redire de façon claire et catégorique. Confirmer un ordre, une commande. Confirmer une décision. Il nous a confirmé son accord. Je vous confirme que j’ai l’intention de me porter candidat.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.