attacher

ATTACHER

conjugaison verbe transitif et pronominal
Étymologie : xiie siècle, atachier. Issu de l’ancien français estachier, « attacher, ficher », dénominatif d’estache, « pieu, poteau », d’origine germanique.

I.

I. Verbe transitif.
1. Fixer ; maintenir immobile au moyen d’une corde, d’une lanière, d’une chaîne. Attacher une barque à la rive. Attacher ses sandales. N’ayez pas peur de ce dogue, il est attaché. Expr. fam. Il n’attache pas son chien avec des saucisses, il est avare. Attacher le grelot, être le premier à rendre publique une affaire ou à prendre une initiative délicate.
▪  Prov. La chèvre broute où elle est attachée, beaucoup de gens préfèrent vivre et travailler là où ils sont nés.
▪ Par analogie. Attacher ses yeux, ses regards sur une personne, un spectacle, les regarder avec attention. Attacher sa pensée à un évènement, y appliquer sa pensée.
2. Faire tenir ensemble, en entourant d’un lien. Attacher des fleurs. Attacher ses cheveux avec un ruban. Par analogie. Attacher un paquet avec une ficelle.
3. Nouer. Attacher des rubans les uns aux autres. Attacher les lacets de ses souliers. Par extension. Fermer au moyen d’une agrafe, d’une boucle, d’un bouton. Attacher un ceinturon, une ceinture de sécurité. Par métonymie. Attacher une robe, un manteau.
4.  Fam. Adhérer, coller. Cette boue attache aux souliers. Les pâtes ont attaché à la casserole pendant la cuisson ou, absolument, ont attaché. Absolument. En parlant d’un ustensile de cuisson. Être tel que les aliments collent au fond durant la cuisson. Cette casserole attache.
5.  Fig. Unir, joindre, lier à quelqu’un, à quelque chose d’une façon durable. Ses bienfaits nous ont attachés à lui. Il a tout fait pour m’attacher à lui. Attacher quelqu’un à son service. Attacher son nom à une découverte. On lui a conféré ce titre avec toutes les prérogatives qui s’y trouvent attachées, qui lui sont liées, qui en sont inséparables. Attacher l’esprit, retenir longuement l’attention, intéresser vivement. Cette lecture attache l’esprit. Spécialement. Unir à quelqu’un ou à quelque chose par un sentiment fort et durable. Qu’est-ce qui vous attache à lui ? Plus rien ne m’attache à ces lieux. Elle est très attachée aux principes, aux traditions. Il est très attaché à ses aises, à son confort.
6. Attribuer. Attacher de l’importance à quelque chose. Attacher un sens, une signification à un mot, à un geste. J’attache beaucoup de prix à votre opinion. Class. Faire dépendre de. Attacher son bonheur, sa gloire à quelque chose.

II.

II. Verbe pronominal.
1. Se fixer ; se maintenir au moyen d’une corde, d’une lanière, d’une chaîne. Les deux pilotes s’attachèrent à leur siège. Par analogie. Le lierre s’attache à l’ormeau. Expr. fig. Je meurs où je m’attache, ma fidélité durera jusqu’à la mort.
2. Se nouer, se fermer. Comment s’attache ce collier ? Son bracelet s’attache avec un fermoir d’argent.
3. Adhérer, coller. La poix s’attache si fort à l’étoffe qu’elle emporte la pièce. La terre grasse s’était attachée à ses bottes.
4.  Fig. Se lier, s’unir étroitement à quelqu’un, à quelque chose. S’attacher au service de quelqu’un. S’attacher aux pas de quelqu’un, le suivre de près, avec obstination. Il a toujours refusé cette idée et tout ce qui s’y attache. Spécialement. Se prendre d’affection pour quelqu’un ou quelque chose. Je me suis très vite attaché à ce compagnon. Par analogie. On s’attache facilement aux honneurs.
5. S’appliquer vivement, s’intéresser à une chose. S’attacher à l’étude, aux sports. S’attacher à remplir ses devoirs. Ne s’attacher qu’à des bagatelles. S’attacher à la recherche de la vérité.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.